click at this page mobile whatsapp ausspionieren im wlan comment espionner un android enlever localisation iphone 6 sans mot de passe
Facebook Ânûû-rû Âboro

Press 2010

Le Grand prix au Chinois Gu Tao

Le festival du documentaire des peuples Ânûû-rû âboro s’est achevé hier à la tribu de Ti-Unao avec la remise des six prix et la cérémonie coutumière de clôture. Le réalisateur chinois Gu Tao a reçu le Grand prix du festival pour son documentaire Aoluguya, Aoluguya, tandis que le Prix spécial du jury a été décerné au Russe Alexander Gutman pour 17 (...)
Les Nouvelles Calédoniennes

08/11/2010

Un éloge de la lenteur avant le clap de fin

C’était hier l’avant dernière journée de projections pour le Festival Ânûû-rû âboro avec, notamment, la seconde diffusion de Lettres du désert, de la réalisatrice italienne Michela Occhipinti : un éloge de la lenteur plein de poésie.
Les Nouvelles Calédoniennes

06/11/2010

Le documentaire chinois presque indépendant

Huit films documentaires indépendants étaient au menu du Festival Ânûû-rû âboro, hier à la médiathèque du Nord et à la tribu de Napoémien. Le premier jour, "Rue Meishi", a permis au public de vivre la détresse des habitants de Pékin, frappés par la destruction de leurs habitations sur ordre du gouvernement dans la perspective des jeux (...)
Les Nouvelles Calédoniennes

04/11/2010

What if they had a film festival and no producers came ?

Unthinkable. Unless it’s the Anûû-rû âboro film festival in the Kanak region of New Caledonia. Here I’m keeping my producer cap in my luggage as we hang with documentary directors from around the world. It’s a big commitment in terms of time and not just the 60 hours each way some must travel. This is perhaps the only festival in the world were the business end of the business is virtually (...)
SumnerBurstyn

THURSDAY, NOVEMBER 4, 2010

L’ombre de l’homme envahit Napoémien

Le coup d’envoi de la quatrième édition du Festival du cinéma des peuples, Ânûû-rû âboro (l’ombre de l’homme, en paicî) a été donné hier soir à la tribu de Napoémien, en présence d’une foule nombreuse.
Les Nouvelles Calédoniennes

30/10/2010

Festival at the end of the world

As I write we are lying back on loungers in front of our classic beach bungalow ; lapping ocean, white sandy beach, coconut palms. We are at the Anûû-rû âboro film festival in the Kanak region of New Caledonia. The only festival where there is no film industry, no producers, no business at all to speak off and not even a movie theatre. In fact no resemblance to any other film festival at all. (...)
Posted by SumnerBurstyn

SATURDAY, OCTOBER 30, 2010

Le festival prend une dimension planétaire

L’association Ânûû-rû âboro a présenté, hier matin, dans les salons du Surf, la 4ème édition du Festival international du cinéma des peuples. Celui-ci se tiendra à Poindimié, du 29 octobre au 7 novembre, en présence de la plupart des réalisateurs étrangers sélectionnés pour le Grand Prix.
Les Nouvelles Calédoniennes

14/10/2010

Ânûû-rû âboro entre dans la dernière ligne droite

Le 4ème Festival international Ânûû-rû âboro se tiendra à Poindimié du 29 octobre au 7 novembre. 60 films seront projetés à la médiathèque du Nord, à l’hôtel Tiéti Tera et dans les tribus de Napoémien et de Tiwaka.
Les Nouvelles Calédoniennes

29/09/2010

Why We Make Documentaries

Please take a moment to read this inspiring speech from the opening of the ânûû-rû âboro festival : "Those who trumpet the merits of the free market would have us believe that globalisation is the only path to prosperity. That we have no choice and that the economy, services and culture should bend to market rules and that we should kneel before the new all-powerful God of merchandise. Images (...)


"It’s a Conundrum"

Audience response is a finely nuanced thing. You sit at the back of a screening and feel the audience. You get so you almost notice the shift in air pressure and you become conscious of the moments that work with each audience and those that pass by. Last night as we presented our film to the people of the Tiwaka Tribe in the far north of New Caledonia we realized this audience took away (...)