espion Logiciel surveillance Iphone spy stick ios 7 1.1 Elite keylogger android Espionner portable Comment espionner Application iphone 4 s espion Espionner Application iphone traqueur mobile Camera espion surveillance voiture Espionner sms sans internet Iphone spy Espion conversation iphone Bloquer espionnage de sms Application espion pour iphone 4s Spy software for iphone 4s without jailbreak Application suivi consommation internet iphone Keylogger para android 2.2.2 Enregistreur espion read article Peut Application Matériel despionnage pas cher Espionner un Logiciel Espionner iphone 4s ios 7 Intercepter Outil espion telephone more info Intercepter sms cydia Comment lire un sms sur ligne fixe Comment surveiller le portable de son copain Spy Keylogger cho android Iphone spyware Iphone 4s Logiciel Espionner telephone wiko click Boitier espion telephone fixe Application android surveillance sms visit web page Logiciel espion iphone sans cydia Application iphone 5 s espion click the following article Telephone surveillance piece click at this page localizar movil windows mobile como localizar
Facebook Ânûû-rû Âboro

Press 2008

Cinéma dans la salle


Cinéma dans la salleDeux réalisateurs du festival du Cinéma des peuples ont fait le déplacement pour présenter leurs films dans la salle Eloi-Machoro en fin de semaine.

Jeudi soir, le film de Josu Iztueta a emmené, au son du txalaparta (instrument de musique traditionnel du pays basque espagnol), les spectateurs dans un voyage autour de la terre.
De l’Inde au froid polaire de Laponie, du désert du Sahara à la froide Mongolie, les musiciens basques ont montré combien la musique contribuait à créer des liens humains entre des peuples pas forcément voués à se rencontrer.
La seconde séance a été plus militante. Lucia Small et Ed Pincus, réalisateurs de The axe in the attic, ont sillonné pendant soixante jours les routes américaines et rencontré ceux qui ont vécu la terrible tempête Katrina. Les portraits de ceux qui sont restés, de ceux qui sont partis ou de ceux qui sont toujours en attente d’aide et de logement, avec en commun l’idée que l’Etat américain a souvent failli à sa tâche.
Les deux séances se sont conclues avec un échange entre les réalisateurs et le public. Une initiative de décentralisation du festival, à renouveler.

Article de Christine Ragaj, journaliste LNC

Mardi 11 novembre 2008